mardi 29 novembre 2016

Un livre sur la famille MORS (célèbres constructeurs d'automobiles), publié par Frédéric Nibart

Les Amis de René Boylesve connaissent bien la famille Mors, puisque l'écrivain a épousé, en 1901, Alice, la fille de Louis Mors. Il avait rencontré celle qui allait devenir sa femme quelque dix ans auparavant, en 1891, lors du mariage de sa sœur Marie Tardiveau avec Émile Mors (le frère de Louis).
Dans le dernier numéro des Heures Boylesviennes (voir le message précédent de ce blog), Frédéric Nibart a publié un article très remarquable sur un personnage méconnu de cette famille (prénommé Louis, comme son oncle), fils d’Émile et de Marie : le destin de ce jeune homme, qui fut un héros de la première guerre mondiale, est particulièrement tragique, et très émouvant.
Les membres de notre association attendaient donc avec impatience la sortie du livre de M. Nibart, consacré à cette famille Mors, et ils sont heureux d'apprendre sa sortie...

L'intérêt de cet ouvrage ne devra pas échapper à un public plus vaste qui n'est pas (ou pas encore) boylesvien !



**************************************

Bulletin de souscription



Louis Mors et René Boylesve en 1890, sur les bords de Seine
(archives famille Pruvost-Mors)

Frédéric Nibart vous propose en

Souscription jusqu’au 30 décembre 2016 :

« L’Odyssée Mors, A la conquête de l’Électricité »


Cet ouvrage présente l’histoire de la famille Mors de 1790 à 1898. Édité à compte d’auteur sous le format 238 par 158 mm, il se compose de 284 pages richement illustrées par 220 gravures dont près de la moitié sont en couleur.

----                   ---                    ---                    ---                    ---                    ---                    ---

□    Édition Noir et Blanc                                                                  20 euros
                Disponible début janvier

□    Édition de luxe, Couleur, numérotée et signée par l’auteur   30 euros
                Disponible de suite

□    Frais de port : 5 euros par ouvrage (ou remise sur place à Descartes)

Nom, prénom :

Adresse :

Tél (facultatif) :
Courriel (facultatif) :

Règlement par chèque à l’ordre de IMAGE CONCEPT, 
à envoyer à
 Frédéric Nibart, 
21 rue Diderot,
 49 100, Angers

____________________________________________________________________

Contact avec l'association des Amis de Boylesve :

association.boylesve@gmail.com


jeudi 27 octobre 2016

"Les Heures Boylesviennes XLIV", 2016, et AG du 16 octobre 2016.


Les Heures Boylesviennes  XLIV, 2016.
L'illustration de couverture provient d'une petite aquarelle ("Rue de Chinon") de Louis Mors*, neveu de Boylesve.( Il s'agit du fils de sa sœur Marie et d'Emile Mors). Son destin tragique est évoqué dans l'article de M. Frédéric Nibart : "Louis Mors héros de Verdun". M. Nibart prépare d'ailleurs un livre sur l'histoire des Mors.

*Attention à l’homonymie : Louis Mors est aussi le nom du beau-père de Boylesve, donc du frère d'Emile Mors !

Deux autres exemples de dessins de Louis Mors publiés dans notre revue :
Louis Mors, Cathédrale de Soissons, 1924,
archives de Léhon.
L. Mors, Notre-Dame de Paris, 1924,
archives de Léhon.



 SOMMAIRE

Rappels utiles

Le Mot du Président.
André G. Bourgeois

« Miroirs de l’âme, dans l’œuvre de René Boylesve »
Philippe Rousseau

« Mme de Blou et le psychiatre »
Dr Christian Maurice

« Élégante, emportée, spirituelle et forte… » [Marcelle Yrven]
André G. Bourgeois

Dossier René Boylesve et James Bury (article et lettres).
André G. Bourgeois

« Qui connaît encore Edmond Jaloux ? »,
Notice d’Hélène Barret, suivie d’un texte de Jaloux sur René Boylesve

Dans « Le Confort moderne », en 1903, (60 ans avant G. Pérec)
 Boylesve dénonce la vanité des « Choses »
Liliane Jouannet

« Rue des Vignes, la bibliothèque de René Boylesve »
Hélène Barret

« Doit-on écrire des romans pour les jeunes filles ? ».
Article de R. Boylesve, présenté par H. Barret et commenté par deux amateurs…

L’article que Boylesve n’a pas publié dans Le Figaro, en 1915 : « Iphigénie »
Texte de Boylesve, « après lecture » de Liliane Jouannet

 « Louis Mors, héros de Verdun ».
Frédéric Nibart

Un hommage à Mademoiselle Cloque, rue G. Sand, à Tours.
Liliane Jouannet

Avec Boylesve, chez Chateaubriand.
Dominique Ragot
Dans le sillage de René Boylesve… lecture de deux textes publiés
 dans  L’Ermitage :
« Descente de fleuve » (1892), signé René Tardivaux, avec manuscrits 
« Le Diable tenta Jésus, une autre fois » (1893) R. Boylesve.

Activités boylesviennes (2015-2016).
D. R. et L. J.




Ce numéro, comme toute la série des Heures Boylesviennes, est consultable à la Bibliothèque Municipale de Tours.
Rappelons qu'il est distribué chaque année aux adhérents (cotisation annuelle de 20 euros). Quelques numéros peuvent être vendus séparément, mais ils sont peu nombreux.
Cette année, il a été distribué également une brochure sur Boylesve (sa vie, son oeuvre) et l'association, conçue et réalisée par le Président A. G. Bourgeois :

Brochure qui sera désormais distribuée aux nouveaux adhérents

Enfin, il existe un index des articles, des sujets, des auteurs, etc. (mis à jour cette année)
disponible sur commande.


Index réalisé par A. G . Bourgeois.

*********************************
Les Heures Boylesviennes, consultables à la BM de Tours
(section Patrimoine)
*

*           *

Assemblée générale du 16 octobre 2016 à Descartes.

Voir l'article de la NR :
www.lanouvellerepublique.fr

"Les Amis de René Boylesve ont élu un nouveau bureau"

24/10/2016 05:26 

Un large choix dans les œuvres de l'écrivain. - Un large choix dans les œuvres de l'écrivain.

Un large choix dans les œuvres de l'écrivain.

Une quarantaine d'amis de René Boylesve, venus de la France entière, se sont retrouvés au centre culturel dimanche 16 octobre, pour entendre le rapport des activités annuelles de leur association.
Ils n'ont pu que se féliciter de la bonne gestion de leurs finances, de la création d'un support numérique pour tout public, du nombre d'auditeurs à leurs réunions, de leur voyage au pays de Chateaubriand et du concert choral donné devant le musée Boylesve lors des Journées européennes du patrimoine. Ils ont également évoqué les manifestations qu'ils mettront en place à l'occasion de la commémoration, en 2017, du 150e anniversaire de la naissance de René Boylesve. 
Un nouveau bureau a été élu : 
BUREAU (octobre 2016)

Présidents d'honneur
Marc Piguet
Dr Philippe Rousseau

Président
André-Georges Bourgeois
Vice-présidentes
Noëlle Baranger
Liliane Jouannet
Secrétaire générale
Françoise Borrat
Trésorière
Annie Ragot
Adresse du Secrétariat

 Les Amis de René Boylesve, 
« La Saulaie »,

37600 Betz-le-Château.





vendredi 23 septembre 2016

René Boylesve était aussi mélomane...

Quelques lignes extraites du journal intime de René Boylesve, le 7 mai 1905 :
"Depuis environ quatre ans, le seul plaisir que j'ai eu, c'est Beethoven qui me l'a donné. Et ce fut peut-être le plus grand plaisir de ma vie après la musique qui a chanté en moi-même vers ma vingt-cinquième année."
R. Boylesve, Feuilles tombées, éditions Dumas, 1947, p. 145.


Comme nous l'annoncions dans le message précédent, l'Ensemble vocal Jacques Ibert est venu "enchanter" le jardin du Musée Boylesve à Descartes, ce dimanche 18 septembre, pour le plus grand plaisir du public.

L'Ensemble vocal Jacques Ibert, dans le jardin de "la maison Chabrier"
qui abrite le Musée René Boylesve, à Descartes.

Dans le public, des visiteurs de passage,
des membres de l'association des riverains de la rue G. Sand,
des membres de Amis de Boylesve...

Alain Salliot donne les dernières consignes...

Pour information, voici les prochains concerts annoncés :
Contact avec le site de l’Ensemble vocal Jacques Ibert :

*******************************************
Contact avec l'association des Amis de Boylesve : 


dimanche 14 août 2016

Au Musée Boylesve à Descartes, le 18 septembre se terminera en beauté : avec l'Ensemble vocal Jacques Ibert

JOURNÉES DU PATRIMOINE

En avant première
le programme très généreux
de la "tournée" 
de l'Ensemble vocal Jacques Ibert
pour le dimanche 18 septembre 2016
16 h 30






L'association des riverains de la rue George Sand, qui a si bien évoqué le roman de Boylesve, Mademoiselle Cloque, (comme nous l'avons rapporté dans notre message du 11 mai dernier) sera de la fête, bien sûr !
Pour information : il est possible aussi, en venant de Tours, de prendre l'autoroute et de la quitter à Sainte-Maure. L'itinéraire pour Descartes est ensuite bien indiqué.

Les Amis de René Boylesve, pour leur part, seront heureux de vous accueillir au Musée Boylesve à Descartes pendant ces journées du Patrimoine...

Contact :
****************************************

Journées du Patrimoine 2016

Musée René Boylesve
à Descartes (37)

 

Musée René Boylesve ouvert sur les deux journées,

et, le dimanche 18, à 16 h 30, un final en musique avec :

Voix pérégrines entre Indre et Creuse avec l'Ensemble vocal Jacques Ibert de Tours 


spectacle gratuit

jeudi 30 juin 2016

Lecture rencontre à Descartes, autour de René Descartes, avec l'écrivain Pierre Senges (2 juillet 2016)

A DESCARTES, il se passe toujours quelque chose...
Début juillet,  c'est René Descartes lui-même 
qui a les honneurs d'une manifestation originale :



Lecture-rencontre avec Pierre Senges : in extremis # 3,

" Les derniers jours de Descartes"

samedi 2 juillet, 15 h à Descartes (37)

Ciclic et le Musée René Descartes vous invitent à venir écouter la lecture du troisième texte du projet de l'auteur Pierre Senges, in extremis et de découvrir les derniers jours réinventés de René Descartes. 
La lecture, de 45 minutes environ, sera suivie d'un échange autour d'un verre. Pour celles et ceux qui ne pourraient être présents à la rencontre ou souhaiteraient s'y replonger, Ciclic proposera par la suite le texte en écoute et en téléchargement. Une version imprimée sera éditée pour l'occasion et diffusée gratuitement dans le réseau des maisons d'écrivains de la région Centre-Val de Loire. 
En s'inspirant librement de Thomas de Quincey, l'auteur compose six textes, six fictions, qui "jouent avec les détails triviaux et privés" de la vie de "grands écrivains", sur le "contraste comique entre ces détails et ce que les derniers jours peuvent avoir d’emphatique ou de métaphysique". Le 2 juillet, il nous révélera à travers sa lecture le nouveau tournant qu'il a choisi de donner au destin de René Descartes.
Pierre Senges ne cherche pas à faire un travail d'historien pour reconstituer l’exactitude de ces derniers jours. Son projet ambitieux tient en deux infinitifs programmatiques : "inventer et trahir".
"Quand les derniers jours adviennent, les grands héros de la littérature ont terminé leur œuvre, ou presque, ils ont rangé les écritoires, ils ne font plus mine d’en découdre ; vient alors le moment où le détail peut prendre toute sa place, et s’octroyer une importance anecdotique qu’il n’avait jamais eu jusque là.Sur la lancée de Thomas de Quincey, ces textes se proposent d’accompagner Ronsard, Sand et les autres jusqu’à la dernière minute, et jusqu’à ce grand Peut-être supposé par Rabelais – ils seront attentifs à la flamme des bougies, à la goutte au nez, au givre de la vitre et à la tasse de café froid, sauf si Ronsard, Sand et les autres mettent dehors tous les témoins pour finir seuls, sans commentaires." Pierre Senges.
Voir le lien vers le CICLIC pour cette journée
 ************************************************
 En tant que membres de la Fédération des Maisons d'écrivain & des Patrimoines littéraires, les Amis de Boylesve se réjouissent de l'hommage qui est rendu à leur illustre 'voisin' !

dimanche 12 juin 2016

A Descartes, le jardin René Boylesve vaut le détour !

Jardin public René Boylesve, à Descartes.
On se prendrait presque à rêver... des Îles Borromées !
René Boylesve, grand amateur de jardins, méritait que sa ville natale donnât son nom à celui qu'elle a créé, qui est si bien entretenu, et qui sert d'écrin au buste de l'écrivain. Nous proposons quelques images*, prises dimanche dernier, 5 juin 2016, lors de la manifestation annoncée sur ce blog, et intitulée "Au fil des jardins et des arts".
* photos prises par L. Jouannet et M.-F. Rogala.

Le soleil n’était pas présent, mais il faisait beau dans ce jardin...

De quoi s'orienter dans un vaste espace
Une roseraie, très à l'aise...


L'ampélopsis évite de dissimuler la plaque !
Le buste de René Boylesve, dans son écrin...



















Ce dimanche-là, avec des peintres !





On ne se lasse pas de varier les points de vue :


Avec fleurs...

Même sans fleurs...




























La Creuse était haute, mais le jardin n'était pas inondé :


Vue sur la Creuse, depuis le jardin.

Donc une invitation à flâner et à s'égarer :



Avec, parfois d'étranges surprises, derrière un mur :


Une faune paisible...















.... faune née du talent des jardiniers !

Pour une présentation de l'histoire du jardin, voir :

http://www.ville-descartes.fr/index.php?page=article&id_categorieA=6&id_article=95

********************************
"Au fil des jardins et des arts"
5 juin 2016

Ce dimanche-là, le jardin était donc très animé, et les Amis de René Boylesve fidèlement présents avec un stand dédié à l'écrivain (où ils présentaient leurs publications) :

Les Amis de René Boylesve, très accueillants, comme d'habitude.

*******************************************



Cette année, "Musiques aux jardins" réunissait le pianiste Patrick Scheyder et l'actrice Marie-Christine Barrault.

Cette dernière a a aussi dédicacé son autobiographie, intitulée Ce long chemin pour arriver jusqu'à toi, qui est, entre autres, un hommage très passionné à Roger Vadim, dont elle fut la dernière épouse.


********************************************
Contact avec l'association des Amis de Boylesve :



samedi 11 juin 2016

Formulaire d'inscription à l'association des Amis de René Boylesve (2016)

Présentation de l'association :






































courriel du secrétariat (lien actif) :
lesamisdereneboylesve@orange.fr


Formulaire à imprimer pour le remplir 
et l'envoyer à l'adresse indiquée,
(avec un chèque de 20 € à l'ordre des Amis de Boylesve):




NOM......................................................................Prénom....................................................


Adresse..........................................................................................................

Code postal.................................................................Ville.....................................................

Tél........................................................................................................................

Courriel :                                                @

Souhaite recevoir la revue Les Heures Boylesviennes
               être informé des activités concernant René Boylesve
               être averti de l'assemblée annuelle des Amis de René Boylesve

Verse la cotisation pour l'année en cours, soit 20 euros, par chèque
à l'ordre des Amis de René Boylesve

et l'adresse au secrétariat :
ARB
La Saulaie
37600 Betz-le-Château



Les Amis de René Boylesve
Siège social : Mairie de Descartes
37160 Descartes




Merci d'avance pour votre confiance !


jeudi 26 mai 2016

Présentation de la généalogie de René Boylesve par Annie et Dominique Ragot, le 28 mai 2016, à Descartes


Samedi prochain, 28 mai 2016, pour la visite de Descartes par le Centre généalogique de Touraine, tout un beau programme :


samedi 14 mai 2016

Les Amis de René Boylesve vous invitent à les rejoindre dans la Roseraie du Jardin public de Descartes, le 5 juin prochain !

Le 5 juin 2016, à Descartes,
 aura lieu la manifestation annuelle intitulée : 

"Au fil des Jardins et des Arts"

Tout un programme !
Les Amis de René Boylesve vous accueilleront, cette année encore, à leur stand
pour parler de l'écrivain et présenter certains ouvrages.
Tous seront bienvenus : les Amis, les amis de nos amis, les curieux, les badauds...


Le bulletin municipal 2016 de la Ville de Descartes, que l'on peut consulter en ligne, a beaucoup de qualités.






Pour une raison facile à comprendre, nous recommandons particulièrement sa page 27 :


Nous remercions Dominique Ragot, secrétaire de l'Association, de nous avoir procuré ces documents bien renseignés.



















Autre contact avec Liliane Jouannet, vice-présidente, responsable du blog :

mercredi 11 mai 2016

2016 :"année martinienne", occasion de relire le roman de Boylesve, "Mademoiselle Cloque"!

2016 : 1700e anniversaire de la naissance de saint Martin, évêque de Tours

La statue du saint sur le dôme de la basilique
telle qu'on ne peut la voir actuellement
puisqu'elle a été descendue
pour restauration...

Saint Martin partageant son manteau, "l'été de la saint Martin"... pour différentes raisons, ce saint est connu de tous les Français, et il est populaire dans le monde entier !  Mais il est particulièrement familier aux habitants de Tours, puisque la ville a, depuis le Ve siècle, construit différents édifices pour abriter le tombeau de celui qui fut son évêque, au IVe siècle.
Document publié dans Tours & Moi, janvier-février 2016
Document du mensuel municipal Tours Infos, mars-avril 2014
La basilique et la Tour Charlemagne faisaient parler d'elles, depuis le début du XXIe siècle, pour des questions de sécurité, d'étanchéité, etc. En février 2014, la statue a été déposée pour être restaurée, et en 2016, c'est le dôme lui-même qui est sous les bâches. Il faut entretenir les bâtiments, et la mémoire des lieux...
.
C'est le moment pour les Tourangeaux de se pencher sur leur histoire, et pour les amateurs (ou non) de René Boylesve de lire (ou relire) un certain roman qui parle du "moment fort" qu'a été le difficile débat autour du projet de construction de la basilique actuelle, à la fin du XIXe siècle :

 Mademoiselle Cloque
(1899)

Grâce à internet, il est facile désormais de se procurer le texte du roman, mais la dernière édition de référence est celle de 1985 (C. L. D.), avec une préface d'André Bourin et une introduction sur "la guerre des basiliques" par Mgr Sadoux. L'illustration de couverture représente un dessin de Marie-Thérèse Mabille rehaussé à l'aquarelle.


Cependant, beaucoup ont aussi en mémoire la célèbre couverture de l'ancienne édition Fayard illustrée (Modern-Bibliothèque) :



A noter que la page de titre indique : "Illustrations d'après les dessins et aquarelles de GURNERY"(sic), et que ce nom "Gurnery" semble introuvable par ailleurs. En revanche, un peintre de l'époque, Adolphe GUMERY, était connu de la famille de Boylesve*, et il a illustré La Becquée pour Calmann-Lévy. Les dessins ont bien l'air d'être de la même main... Nous devons la découverte de cette anomalie à M. Joël Thibaut, qui a contacté, en vain semble-t-il jusqu'à maintenant, l'association "Adolphe Gumery" sur cette question. Une coquille est toujours possible, mais le fait que personne n'ait cherché à la corriger par la suite est pour le moins surprenant.

Si des visiteurs de ce blog ont des informations à nous communiquer sur ce petit mystère, ils seront les bienvenus 
A. Gumery, Portrait  de Boylesve
 et nous les en remercions à l'avance !

* Il existe un portrait  de René Boylesve
 par Adolphe Gumery, offert à sa sœur : cf. ci-contre.
Ce tableau se trouve au Musée Boylesve, à Descartes.

(Visites sur rendez-vous,
ou pendant les Journées du Patrimoine, en septembre.)




***************************
Quoi qu'il en soit, des Tourangeaux bien informés ont déjà célébré le souvenir de saint Martin à travers  le roman de René Boylesve.
Mademoiselle Cloque ("en personne", pourrions-nous dire) a été la vedette d'une soirée très réussie, le 31 mars dernier, à Tours, organisée par l'ADGS :
Association des riverains de la rue Georges Sand
sous la houlette de son Président, Michel Barberon.




Michel Barberon
Extraits du diaporama de M. Barberon, présentant les éléments principaux du dilemme résumé dans la formule "la guerre des basiliques" :
La grande basilique dont la construction et l'agrandissement se sont étendus du Xe au XVe 

La basilique en ruines (destruction de 1797 à 1802)



L'urbanisation a déjà fait son oeuvre, la rue des halles traverse le " monument"
ancien, on voit mal comment revenir en arrière...



Le projet retenu : "chalet républicain", disait Mademoiselle Cloque...


Vue aérienne empruntée au document touristique disponible dans la basilique.
Les vues habituelles, prises depuis l'entrée, ont tendance à "écraser" l'ampleur de la nef.
On distingue mieux ici les proportion du bâtiment conçu par Victor Laloux. 
En ce qui concerne cette soirée littéraire, tout fut PARFAIT : les projections des documents et des illustrations du roman (éd. Fayard citée) accompagnaient des lectures très vivantes d'extraits du livre. Des intermèdes musicaux très enlevés créaient des ponctuations pleines d'humour et de talent.
Les textes avaient été choisis et réunis par Edouard et Annie Bruel, sans oublier des résumés très éclairants.

Edouard Bruel

Parmi les autres lecteurs :
Paul Spillebout (fils de Gabriel et Annie Spillebout qui ont été des membres éminents de l'association des Amis de Boylesve : nous avons évoqué leur souvenir avec émotion...)
Martine Barberon
Alain Salliot
Annick et Christian Bonneau
Véronique de Grivel
Eric et Madeleine de Vulpillières

Partie musicale assurée par des membres de
l'Ensemble Vocal Jacques Ibert
sous la direction d'Alain Salliot :
Alain Salliot dirige, chante, il peut lire aussi...

Interprètes des intermèdes musicaux : Marie-Christine Sarazin, Véronique de Grivel, Annette Salliot, Michèle Amadei, André Savoie. 

Au piano : Jean-Michel Gorry.


L. Jouannet
pour
les Amis de Boylesve
Liliane Jouannet, vice-présidente des Amis de René Boylesve, a eu la chance de remplacer le Président André G. Bourgeois à cette soirée (pour cause de proximité géographique...) Elle a été invitée à dire quelques mots de l'association et elle a surtout félicité et remercié ses hôtes pour leurs performances et l'accueil chaleureux qu'elle a reçu...

Fin de soirée très conviviale...

Le  Président Michel Barberon a annoncé le projet de conduire son association (avec les chanteurs!) à Descartes, lors des Journées du Patrimoine, pour visiter le Musée Boylesve et la ville natale de l'écrivain.

Une excellente perspective...



************
Post scriptum
Nous tenons à signaler que dans la collection "Le goût de..."
il existe un Petit Mercure sur Tours (éd. du Mercure de France)

Pour notre plus grande satisfaction, le dernier texte cité est de René Boylesve, et il s'agit d'un extrait de... Mademoiselle Cloque !

Il est toutefois de notre devoir de signaler une erreur dans la présentation de l'auteur : il est annoncé comme natif de Tours, alors qu'il est né, comme on sait, à Descartes, et n'est venu à Tours que pour entrer en seconde au lycée... Descartes, en effet. 




















Il habitait alors chez ses grands-parents, rue de la Bourde. D'après Emile Gérard-Gailly, c'est une amie de sa grand-mère, une certaine Mademoiselle Blaque, qui lui servit de modèle pour le personnage de Mademoiselle Cloque.
Quant à La Jeune Fille bien élevée, roman cité dans cette introduction, il fut inspiré à l'auteur par l'éducation de sa sœur au couvent de Marmoutier.
Pour information : les souvenirs de René lycéen à Tours sont aussi évoqués dans certains épisodes d'un court roman intitulé Ah! Plaisez-moi (1922) et, dans sa version définitive, Je vous ai désirée un soir (1924).

**************************************
Contact vers les Amis de Boylesve :