dimanche 28 février 2016

Le monument du "jardin René Boylesve", à Tours, un peu trop discret ?

 
Ancien monument René Boylesve





Situé Place de Strasbourg, à Tours, (au sud-ouest des Prébendes), le jardin René Boylesve, créé en 1968 avait, jadis, une certaine allure, une allure... de jardin traditionnel, clos avec des grilles. Il a été restructuré, au début des années 2000, et il est devenu un grand espace vert, arboré, ouvert. Et le monument dédié à René Boylesve ? Jadis stèle de style "sévère" (?) avec un médaillon en bronze à l'effigie de l'auteur, celle-ci avait été vandalisée (pour le bronze, plus que pour l'auteur, pensent les mauvais esprits).
A l'époque, l'association des Amis de Boylesve a été consultée par la mairie de Tours pour donner son avis (sur une éventuelle restauration du monument primitif) ; puis pour suggérer des textes et des documents, quand ils lui ont été demandés.
********************
  Le nouveau monument devait aussi, sans doute, éviter de tenter les voleurs, et c'est, dans ce sens, très réussi.


Nouveau monument du jardin René Boylesve,
 à Tours,
inauguré en 2009
L'artiste a qui fut confié ce projet est Jean-François Wiart
qui venait de créer, en 2001, un monument "Balzac"
dans le jardin de la Place François Sicard, à Tours.

Monument de J.-F. Wiart dédié à Balzac

Pour Boylesve, mêmes matériaux,
 même technique de références littéraires,
mais le moins possible de verticalité :

Autre perspective sur le monument Boylesve
Pour mieux connaître les œuvres de J.-F. Wiart, 
voir le lien

Pour en revenir aux événements de 2009 :
 Voir le compte rendu de l’inauguration dans la Nouvelle République du 10 novembre 2009. D’après l’artiste, les trois dalles, installées le 9 septembre, « évoquent la mémoire de l’écrivain. L’une relate son enfance, une autre reprend ses ouvrages à travers des miniatures, et la troisième est consacrée à la fin de sa vie. D’une épaisseur de deux centimètres, les plaques sont posées sur des caissons en inox. » Et le journaliste d’ajouter : « Bien éclairées la nuit, elles ne sont pas très visibles le jour car elles sont presque au niveau du sol. Souhaitons que les enfants ne sautent pas au-dessus d’elles ! »

Dalle de gauche
Dalle centrale
Dalle de droite
Nous précisons que ces photographie remontent à l'automne 2009, et que la lisibilité, à cause de l'humidité, s'est beaucoup dégradée depuis.

Le nom de "René  Boylesve" est mieux protégé, fixé en haut de quelques lampadaires :


A proximité du bac à sable, pour susciter peut-être des lecteurs
dans les nouvelles générations, mais à condition qu'ils soient surveillés,
pour éviter qu'ils n'aillent mettre la main sur 

 La Leçon d'amour dans un parc 
 (avec des illustrations !)
Voici la présentation que nous en faisions, dans les Heures Boylesviennes, XXXVIII, 2010.
« HUMILITAS »

Devise proposée
pour
le monument du jardin René Boylesve, à Tours
Humilitas : de humus en latin, qui signifie « terre ». L’humilité pousse à s’abaisser volontairement… La devise de la famille Borromée conviendrait parfaitement au monument conçu en 2009 par Jean-François Wiart pour le jardin Boylesve. Contrairement à celui érigé pour Balzac, Place François Sicard, il est entièrement encastré dans la pelouse d’un tumulus en pente douce : trois stèles devenues dalles, que le passant cependant ne foule pas, s’il respecte les pelouses…
Il lui faut donc (au passant) bien de la curiosité et de la souplesse pour déchiffrer les textes et les images, pourtant choisis avec soin. Mais lorsque l’automne dépouille les arbres, le site devient, paradoxalement, presque plus « lisible », pour ceux du moins qui savent que l’auteur avait choisi de publier son journal sous le titre de Feuilles tombées
Marc Piguet, dans sa biographie, parle du cimetière de Passy, à Paris, comme de la dernière demeure de l’écrivain. Peut-être faudra-t-il compter désormais avec cette manière de cénotaphe, dans le jardin de Tours ? Gageons que l’âme de Boylesve, au moins, se réjouit de cette installation.
Liliane Jouannet

CONTACT :


Par souci d'objectivité, nous indiquons ce que le site de la ville de Tours propose pour vanter ce jardin, que nous avons, peut-être, sous-estimé ?

Jardin René Boylesve
Tours (37)

Informations pratiques, plan d'accès, tarifs, horaires

Ce qu'il faut savoir :

Situé au sud du boulevard Thiers, redessiné en l'an 2000 par les paysagistes de la ville, il s'est largement ouvert sur le quartier. Sa grande diagonale, traversée privilégiée, mène aux jeux d'eau très prisés des enfants en été, tandis que des zones arborées invitent à la détente.Tous les âges s'y retrouvent pour jouer, se reposer ou admirer les arbres, arbustes et vivaces dont les floraisons émaillent les saisons : lilas, viornes, glycines en arbre, cornouillers et une collection de légumineuses (Fabacées).Ce jardin de 8700 m2 rend hommage à l'écrivain tourangeau René Boylesve (né en 1867).

En savoir plus sur http://www.guide-tourisme-france.com/VISITER/jardin-rene-boylesve--tours-15603.htm#rVBqDbmEV83IUfOH.99

Aucun commentaire:

Publier un commentaire